Envie de participer ?
Bessans: tarte aux myrtilles et skating

Pour avoir la chance de partir à Bessans, il faut être dans les starting-blocks blocs dès l'ouverture de l'inscription.
Pas de tirage au sort ou de running stone, juste la rapidité du clic... les places sont convoitées. Alors il y a les habitués ou les novices comme moi qui sont attirés par la fameuse tarte aux myrtilles dans l'un des plus beaux villages de France ..Bonneval sur Arc (ce que l'on ne te dit pas c'est qu'elle se mérite cette tarte).
Grande skieuse alpine (si si !!), bien équipée, je commence les recherches : comment s'habiller pour faire su ski de fond. On oublie l'anorak, pantalon ou gants de ski pour ne pas mourir de chaud puis de froid. Les fringues de running d'hiver feraient l'affaire mais pour faire pro, un petit tour chez décath et voilà y a plus qu'à.
Je vous passe l'organisation de la partie voyage (train + location de voiture) pour cause d'éboulement de montagne sur la voie ferrée, pour nous retrouver à ce vendredi matin, 6h46 gare de Lyon. Petite peur pour les Ovillois, avec le RER A qui fait des siennes, c'était moins une que l'on perde la moitié du groupe...
2h50 d'état semi comateux et nous voilà à Chambéry avec Uber Laurent en direct de Paris qui récupère quelques voyageurs, les autres dans la voiture de location, pilotée de main de maître par bibi
😇
2h de route et nous voilà à Bessans avec un super accueil : apéro et on met les pieds sous la table (merci Édith, Bruno, Lionel et Denis).
C'est pas tout ça, on n’est pas là pour enfiler des perles (expression consacrée), direction le magasin pour le location des chaussures/skis/bâtons. Et là les pros s'équipent en ski de skating, les autres pour le classique.
Habillés chaudement, nous voilà partis pour une première sortie d'environ 9km, beau temps au programme et surtout belle chute en descente (ma fesse droite s'en souvient bien). Du coup, Samir prend peur et tombe aussi...  maintenant je saurais, grande descente : faire du chasse neige et ne pas partir dans les rails...
On tente un arrêt au bar des pistes mais coach Bruno n'est pas du même avis.
Ok on continue. C'est pas une vie, le stage de ski de fond à Bessans.
Retour au gîte, ça tire déjà dans les jambes. Çà promet pour demain... surtout que le planning est chargé : aller à Bonneval sur Arc, tarte à la myrtille et chocolat chaud, revenir à Bessans, chauffer la bolognaise maison et les spaghettis puis assister au départ de l'étape de l'odyssée blanche à15h30.
Mais bon avant vin chaud maison par Sabine et surtout la fabrication du tiramisu par Samir, avec la grande participation d'Edith et moi ... terminé à 18h30 avec l'espoir de le manger le soir même (on croit encore au père Noël)...
On profite de l'apéro, des lentilles/diots (spécialité de Bruno) et il faudra nous contenter de yaourt et de fruits.... le tiramisu se sera pour demain...
Samedi, 8h45 tout le monde est prêt à partir, un petit -12°c et un grand ciel bleu...
C'est parti pour 9km, seuls au monde... les autres ne sont pas fous ils sont restés au chaud.
Édith assure en skating, PR de distance 

Sabine, pire qu'une bénévole sur un trail : au 6ieme km: on est presque arrivé... en vérité, il reste encore 3km...
Voilà le village tant attendu, magnifique et froid ...
On investit le bar.
Et là c'est le drame, nous sommes 13 et il n'y a que 6 parts de tarte à la myrtille... 7 se dévouent pour la tarte au fromage blanc ou le gâteau aux marrons glacés (une tuerie..).
Il y a une opération : soin des ampoules pour Sabine (mode fil et aiguille) et Monika (mode pansements).
Pas le temps de dire ouf, il faut repartir, ça caille à l'ombre... quelques photos et hop on se dépêche de trouver le soleil. Bruno file devant pour mettre la bolognaise à chauffer (quand on vous dit que l'organisation est aux petits oignons). Et là, miracle après 2 km, le soleil ! Ta vie change tout d'un coup !.
Sur le retour, le lieu fatidique : la « descente à Carole »... la malédiction : quelques chutes mais rien de grave. Les derniers km sont un peu durs, tous tes muscles se rappellent à toi mais les paysages sont tellement magnifiques, il ne faut louper cela pour rien au monde, sans parler de l'ambiance habituelle, toujours au top !
Après les spaghettis bolognaise, le tiramisu de Samir, un régal... on se presse un peu pour aller voir le départ de la course de chiens de traîneaux. Toujours sous le soleil...
Retour au gîte et là, tout se joue pour le lendemain... Samir qui dit à Bruno : viens faire un petit run neige/nuit.  Bruno : Ok mais Skating demain...
Il y a donc une bande de dingos qui partent pour 5 voire 7km à la frontale sur la piste de raquettes...
Pour dimanche, Alizée, Laurent, Samir et moi passons du classique au skating. On va voir si la tradition se perpétue : les filles excellent et les garçons ont plus de mal (euphémisme : note du relecteur !!)
Mais avant, raclette et surtout nous fêtons les anniversaires d'Alizée et de Monika. 
Et petite répétition de la technique du skating en chausson dans le salon ...
Dimanche, 9h30, la grande aventure du skating commence. Aucun suspens : après 10mn, les filles sont en maîtrise (vive nous) et les garçons un peu plus en difficulté... une histoire de centre de gravité il paraît... moi,  je dirais la classe féminine 
Pas de base, pas de 1, on va même tenter le pas jurassien (ou pas Monique dixit un local). On se fait même une petite montée de 1km.
Bon après 9km, cela tire un peu quand même mais le kiff cette sensation de glisse.
Après un dernier repas tous ensemble, voici le moment de repartir pour la capitale...
Perso, c'est décidé : ce sera skating l'année prochaine, parce que forcément, après un super week-end comme on vient de passer, une seule envie : revenir !
Un grand Merci à nos moniteurs de choc : Bruno et Denis

Texte : Stéphanie

Photos : le groupe


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.