Envie de participer ?
Vis ma vie d’accompagnant à l’UT4M

Dans un club de trail, il y a les trailers et puis il y a les autres…

Les autres ? Oui, celles et ceux dont la mission est de suivre, d’encourager, de soigner et de réconforter leur mari, leur fille, leur copain ou leur copine sur des kms…

Sur l’UT4M, 4 jours, 4 parcours à étudier, 4 massifs à découvrir, 14 coureurs et 6 accompagnants comme on les appelle sur les petits panneaux d’accueil au point de «retrouvaille ».

Sous la pluie, dans la brume… rien ne les arrête ! Pas même les interminables virages à négocier pour réussir à trouver le bon timing du passage de leurs trailers préférés parmi tous ces participants.

Les trajets en voiture sont agrémentés de rencontres (on récupère des autostoppeurs trempés qui en profitent pour parler de leur gite dans le massif de Belledonne , ils organisent aussi des stages trail tous niveaux… Nadeige , soudain, élabore de futurs projets , l’un deux a deviné d’après ma conduite , que nous n’étions pas de la région…  Alors, pour ne pas rater la team SOH, au fil des jours, les suiveurs sont de plus en plus organisés. Conduite, suivi sur live info, logistique pansements et pompote, les tâches sont réparties selon les compétences de chacun.

A savoir : Arnaud a pris le volant, Nadeige à l’infirmerie, Mina en chauffeuse d’ambiance, Sylvie en chauffeuse Uber, et Edith au sifflet,  le téléphone à la main pour les photos.

Pour faire le portrait d’un trailer

Attendre, s’il le faut, pendant des heures

Se placer dans une forêt, près d’un lac, en haut d’un télécabine ou à l’arche de l’arrivée.

Parfois, le trailer arrive vite…

Mais il peut aussi bien mettre de longues heures, avant d’apparaître au loin avec son maillot jaune et noir

Ne pas se décourager, attendre…attendre s’il le faut, pour lui hurler dessus

Et lui proposer dans un élan d’enthousiasme dingo un open bar improvisé : tuc ? coca ? st Yorre ? barre de céréales, pompote ?

Les sourires arrivent !! les grimaces, parfois , aussi… mais la team trailer est déterminée. Malgré les balises invisibles dans la brume, les côtes, les cailloux, la boue.. ils continuent sous les applaudissements des suiveurs en folie…  les autres participants se retournent quand ils entendent leur prénom .. eh oui, on n’est pas là que pour le SOH … on lit les prénoms sur les dossards… Bizarre, ce sont  les NICOLAS qui remportent le challenge du nombre !!!! Go, go, go Michel, Céline, Jean-M …. Zut , il est passé trop vite celui-là.. Mina n’a pas réussi à crier le prénom entier !!!!

Les trailers SOH sont à fond : certains sont lucides. Quand ils nous retrouvent, ils nous parlent de leurs calculs de durée et des kms qui restent. D’autres prennent le temps de faire un selfie, tels des élites à casquette !  Une équipe de dingos , oui.

Une tarte aux myrtilles plus tard, les accompagnants rejoignent l’arrivée pour une dernière photo des champions du jour et croisent, à leur surprise, les plus rapides qui attendent la navette  depuis plus d’une heure en discutant de leurs performances..  (tiens, j’aurai pu écrire un chapitre sur les navettes ).

Le trajet retour vers Grenoble ressemble à un débriefing avant l’heure (zut, on a raté le passage de Denis quand on était à la buvette !)  heureux de notre belle journée, les cordes vocales fatiguées. On pense déjà à l’étape du lendemain, non sans regarder le bulletin météo et le road book pour de nouveau, profiter de ces paysages alpins. Découvrir le fort saint Eynard au-dessus des nuages (la chance !) et Grenoble du haut de la Bastille, bien dégagée (deuxième chance !).

On continuera à participer, à notre manière, à cette aventure UT4M 2021 avant de finir dans les ruelles de Grenoble le dimanche parmi toutes les familles et autres suiveurs qu’on a croisés depuis 4 jours !

 

Edith . C    (avec l’aide de Jacques PrévertPour faire le portrait d’un oiseau)


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.